L'importance de la spécialisation en tant que consultant

L'importance de la spécialisation en tant que consultant.


se spécialiser sur une seule cible

Un grand merci à Tan Kaninthanond pour les visuels

Nous voyons ici pourquoi trouver votre niche de marché est un calcul judicieux et comment tirer profil de cette spécialisation.

“Qui trop embrasse mal étreint” : c’est un proverbe qui, comme beaucoup, recèle une part de vérité sur laquelle méditer. Relié au sujet du positionnement en tant qu’indépendant, ce proverbe éclaire un dilemme courant : cibler large pour ne pas passer à côté de projets sur lesquels vous pourriez intervenir ou vous spécialiser et prendre le risque de ne pas avoir assez de clients ?


Pourquoi faut-il se spécialiser quand on est consultant ?

Nous vivons une ère de la spécialisation. Nous sommes constamment nourris par des algorithmes qui ciblent de façon de plus en plus fines nos préférences. Cet état de fait n’est pas un marqueur anodin de la société, c’est une évolution de fond qui influe sur les prises de décision. Tous les marchés tendent à aujourd'hui à se spécialiser.

Si cela ne suffit pas à vous faire pencher du côté de la spécialisation, considérez également ces raisons importantes: 

  • Vos prix : plus vous êtes spécialiste, plus vous pouvez justifier des tarifs élevés, ce que vous ne pourrez pas faire en tant que généraliste.

  • Votre image : pouvoir se présenter comme un expert est un vecteur fort pour votre image et votre réputation.

  • La confiance des clients : trouver un expert est un moteur d’achat pour le client qui a besoin d’être rassuré et ne veut pas prendre de risques. 
  • L’effet réseau : si vous êtes connu pour une expertise spécifique, votre réseau aura plus de facilité à vous recommander.

Comment se spécialiser en tant que consultant ?

Identifier votre niche passe par une première étape d’introspection. Il vous faut  identifier ce qu’il y a à l’intersection entre ce que vous savez le mieux faire, ce que vous aimez faire, ce dont les clients ont besoin et ce pour quoi ils sont prêts à payer. 

C’est ce que les japonais appellent l’ikigai et qui est résolument mis en avant de nos jours car trouver son ikigai répond aux besoins essentiels de trouver du sens, du plaisir, une utilité et une rémunération pour son travail.

Une des clés de l’ikigai, c’est qu’il est à la fois tourné vers soi et vers le monde. Il ne s’agit pas uniquement de faire ce que l’on aime : vous pouvez adorer un certaine activité, ce n’est pas pour autant qu’elle doit/peut constituer votre travail. Et il ne s’agit pas seulement non plus de trouver ce qui est rémunérateur sans vous préoccuper de pourquoi vous le faites.

Une niche, elle aussi, est une intersection : entre un type de service et un type de client.  De l’ikigai à la niche: vous ne pouvez pas définir votre niche sans définir au préalable vos aspirations et vos compétences. Vous avez une forte appétence pour un domaine en particulier et vous avez des compétences  clé à apporter: cela constitue votre niche.


Comment analyser le potentiel de votre niche de marché ?

L’objectif à présent est de bien connaître votre niche et d’investiguer son marché pour vous positionner: 

  • Faites-vous une idée de l’intérêt que votre sujet suscite en vérifiant le volume des recherches sur Google Keyword Planner. Analysez les mots-clés en lien avec votre niche, leur occurrence dans les recherches et les enchères suggérées par Google.

  • Apprenez à comprendre les acteurs de ce marché : groupes LinkedIn, groupe Facebook éventuellement, forums, salons, etc. L’idée est de connaître les clients, comment ils pensent, quel est leur environnement, quels sont leurs problèmes et comment ils en parlent.

  • Investiguez la concurrence : encore une fois, Google est un bon outil pour voir ce qui sort avec les mots-clés qui correspondent à votre niche. Idéalement, votre niche est sur un marché où il y a déjà de la concurrence mais qui n’est pas saturé. Si c’est le cas, il vous faut peut-être encore plus vous spécialiser.

  • Travaillez votre réseau : par définition, les niches ne sont pas larges et vous allez rapidement identifier les acteurs clés. Il vous faut donc trouver les endroits où ils sont, les associations, les réseaux qu’ils fréquentent. C’est là que vous devez être présent et actif.

  • Communiquez sur votre niche : exploitez votre mission la plus aboutie, celle qui correspond le plus à votre marché de niche pour valoriser votre expertise. Cela ne veut pas dire que vous soyez fermé à étendre vos missions ou votre domaine quand l’opportunité se présente, cela signifie que vous mettez d’abord en avant la valeur ajoutée que vous apportez aux mêmes types de client.

Trouver sa niche constitue un pas fondamental dans le développement de votre activité. Cela revient à trouver la croisée entre votre intérêt, vos compétences et le marché. Ne négligez pas la première partie réflexive avant de vous demander ce qui va “marcher”. C’est là que vous puiserez votre motivation et pourrez la renouveler. 


Besoin d'outils et de ressources ? 
D
écouvrez notre bibliothèque gratuite de templates dédiés aux consultants.  


KLEVR

 

Équipe

 

Contact

Kit Presse

 

Programmes

 

Pour les structures de conseil

Formaliser vos offres

Vendre vos prestations

Délivrer vos projets

Tous nos programmes

 

Pour les agences de portage

Programmes portage salarial

 

 

Financement

 

Financer mon programme


Tous droits réservés - 2019 KLEVR