Virer votre client : Suicide commercial ou clairvoyance stratégique ?

Virer votre client : suicide commercial ou clairvoyance stratégique ?


Virer son client

Un grand merci à Michael Jasmund pour les visuels

L’idée même de virer votre client peut vous paraître complètement irrationnelle. Pourtant, n’hésitez pas à régulièrement faire le ménage pour pouvoir aligner vos orientations terrain avec vos intérêts stratégiques.

Ne bridez jamais votre potentiel

En tant que professionnel(le) indépendant(e), beaucoup de facteurs ont le pouvoir d’impacter la pérennité de votre activité. Les mauvais clients / les mauvais projets sont clairement en tête de liste. 

Ces mauvaises relations sont celles qui ne vous font pas aller dans la bonne direction, celles qui brident votre potentiel, qui vous frustrent ou qui vous agacent. N’oubliez jamais que vous êtes les seul(e)s responsables de la trajectoire de votre organisation. Ne laissez ainsi jamais vos clients impacter la qualité ou la vitesse de votre développement professionnel et humain. Votre client est roi, mais n'a pas tous les droits.

Il faut bien sûr savoir distinguer une relation complexe ponctuelle d’une relation toxique avec un client qu’il vous faudra sortir le plus vite possible de votre portefeuille. Après avoir discuté de ce sujet avec un grand nombre de consultants, voici la liste de l’ensemble des sujets à prendre en considération pour accélérer votre prise de décision.

15 questions pour prendre la bonne décision

  1. Le projet ne vous apporte plus rien professionnellement.

  2. Le projet ne vous apporte plus rien humainement.

  3. Vous ne capitalisez plus sur les sujets que vous êtes en train de traiter.

  4. Votre équipe client est désengagée du projet, il n’y a pas d’énergie.

  5. Les prises de décisions sont biaisées, trop lentes ou inexistantes.

  6. Le projet ne crée aucune valeur pour votre client, il n’est pas visible.

  7. Il est impossible de tenir des points de coordination réguliers avec vos clients.

  8. Vos horaires deviennent insoutenables sans progression apparente.

  9. La marge globale de vos projets décline (temps passé + stress / revenus).

  10. Votre client ne paye jamais à temps vos factures et reste distant.

  11. Vos considérations et prises d’initiatives ne sont pas valorisées.

  12. Vous avez du mal à faire passer vos messages, vos idées.

  13. Il vous est impossible de travailler en mode projet, ce qui impacte votre productivité.

  14. Les équipes client reviennent toujours sur leurs décisions, malgré des validations.

  15. Vos clients n’ont pas de respect pour le travail que vous êtes en train d’accomplir. 

Dans quelques situations rares, il existe aussi des profils de clients très compétents qui se retrouvent dans des phases difficiles. Ces phases vont clairement impacter leur capacité à collaborer avec vous à court terme, moyen terme et long terme. N’insistez pas et revenez vers eux plus tard.

Le fait de quitter volontairement un client et bien sûr plus facile à dire qu’à faire. Il vous faudra donc du temps et du courage pour prendre les bonnes décisions. Stopper un flux de revenus peut vous mettre en danger, certes, mais cette démarche peut également vous permettre de mieux rebondir par la suite. Veillez donc à constamment vous poser les bonnes questions.


Besoin d'outils et de ressources ? 
D
écouvrez notre bibliothèque gratuite de templates dédiés aux consultants.  


KLEVR

 

Équipe

 

Contact

Kit Presse

 

Programmes

 

Pour les structures de conseil

Formaliser vos offres

Vendre vos prestations

Délivrer vos projets

Tous nos programmes

 

Pour les agences de portage

Programmes portage salarial

 

 

Financement

 

Financer mon programme


Tous droits réservés - 2019 KLEVR