Lumière sur les contrats d’assurance pour les consultants indépendants

Lumière sur les contrats d’assurance pour les consultants indépendants


Le grand saut pour découvrir les contrats d'assurance

Un grand merci à Katika Bele pour les visuels

Consultant indépendant : saviez-vous que vous n’avez pas la même protection que les salariés en termes d’assurance ?

Le monde de l’assurance peut être très complexe, d’autant plus quand vous décidez de vous lancer en tant qu’indépendant. Mais pourtant, il est nécessaire de s’y intéresser pour vous protéger au mieux sur tous les pans de votre activité, mais aussi de votre vie. D’autant plus que votre régime obligatoire (SSI pour une grande partie) ne vous protège pas au mieux.


Souscrire une mutuelle santé.

Contrairement aux salariés qui bénéficient d’une mutuelle santé d’entreprise, vous n’avez pas l’obligation d’opter pour ce contrat. Mais les frais médicaux peuvent très vite s’élever à plusieurs centaines d’euros ou plus : c’est le cas pour les lunettes, certains soins dentaires, voire même une hospitalisation. Une mutuelle peut donc vous aider à diminuer votre reste à charge, ou même à le supprimer totalement.

Avec votre statut, il se peut que vous bénéficiez de la loi Madelin. Ce dispositif vous permet de déduire une partie de vos cotisations de votre revenu imposable. Cet avantage a été mis en place afin d’égaliser les possibilités de protection sociale entre les indépendants et les salariés dont les cotisations de mutuelle santé sont payées à 50 % (ou plus) par leur employeur.


Vous protéger avec un contrat de prévoyance.

Votre protection sociale est d’autant plus diminuée en termes de prévoyance. Ces contrats d’assurance prennent en charge tous les aléas de la vie pouvant vous mettre, vous mais aussi votre famille, dans une situation inconfortable (arrêt de travail prolongé suite à une maladie ou un accident, perte d’autonomie, ou même décès).

En effet, si vous dépendez de la Sécurité sociale des Indépendants (ce qui est le cas pour les consultants ayant lancé leur activité depuis un ou deux ans), vos indemnités dans les situations difficiles ne sont, généralement, pas suffisantes pour maintenir votre niveau de vie. A titre d’exemple, en cas d’arrêt de travail, vous ne pourrez être indemnisé que de 21 à 55 € par jour environ.

Un contrat de prévoyance peut venir compléter ces indemnités afin de vous soutenir lors de votre arrêt de travail. En réalité, ce type de contrat couvre différents risques en vous proposant de vous indemniser pour :

  • Les arrêts de travail, grâce à des indemnités journalières,
  • L’invalidité et la perte d’autonomie en vous permettant de bénéficier d’une rente,
  • Le décès en versant un capital à vos proches.

Là encore, vous pouvez bénéficier de la loi Madelin et donc déduire une partie de vos cotisations de votre revenu imposable (à moins d’être sous le statut de micro-entrepreneur).


Les autres solutions d’assurance pour les consultants.

La santé et la prévoyance ne sont pas les seuls domaines pour lesquels vous pouvez souscrire un contrat d’assurance. Mais pour le reste, il est vrai que votre activité peut être un facteur primordial dans ces choix.

Il peut, par exemple, être très important de souscrire un contrat de responsabilité civile professionnelle (RC Pro). Bien qu’elle ne soit obligatoire que pour quelques secteurs (santé et bien-être ; construction, BTP et habitat ; transport ; automobile ; sport, loisirs et culture ; conseil financier et en assurance), elle est vivement recommandée. En effet, elle prend en charge les dommages que vous pouvez causer à vos clients pendant vos prestations et après.

De même, si vous avez besoin d’un matériel spécifique pour votre activité de consultant, il se peut que votre contrat d’assurance habitation ne le couvre pas. Dans ce cas, vous pouvez contacter votre assureur pour élargir cette garantie.

Il est donc très important d’évaluer ce pour quoi vous souhaitez être couvert avant de vous pencher sur tous les contrats d’assurance. Ainsi, il vous sera plus facile de trouver ce que vous cherchez. Et n’oubliez pas : faites des devis afin de pouvoir les comparer. Vous pourrez trouver, ainsi, le contrat le mieux adapté pour votre situation.

Pour aller plus loin, découvrez l'article : Les indispensables pour démarrer une activité de conseil.


Besoin d'outils et de ressources ? 
D
écouvrez notre bibliothèque gratuite de templates dédiés aux consultants.  


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Katia N. (mercredi, 12 juin 2019 08:25)

    Thanks ! �

Programmes à la demande

Les clés pour lancer son activité de conseil.

Les clés pour trouver de nouveaux clients.

Les clés pour piloter ses projets.


Tous droits réservés - 2019 KLEVR